Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les éternels oubliés

Je voudrais revenir sur l'article précédent et notament sur deux langues parmi les quatre officielles en Suisse qui sont très souvent oubliées. 

Dans tous les documents de l'administration fédérale (de l'état) les informations sont notées dans les quatre langues comme vous pouvez le voir sur la photo de mon permis de séjour dans le post précédent. Donc jusque là tout le monde est logé à la même enseigne. 

Mais dés que l'on sort des tout ce qui est officiel et fédéral, deux des quatre langues sont oubliées, l'une davantage que l'autre. La première fois que j'ai pris un train sur une grande ligne, j'ai été très surprise d'entendre les annonces en français, en Allemagne et en anglais mais PAS en italien ni en rhéto romanche !

Autant l'italien (parlé dans le Tessin) est tout de même présent dans les courriers et sur les sites internet (généralement sur les sites .ch vous pouvez choisir entre l'allemand, le français et l'italien, tout comme vous pouvez choisir la langue de communication avec votre banque, votre assurance...), autant l'éternel oublié des quatre langues officielles est le rhéto romand parlé essentiellement dans le canton des Grisons (qui est trilingue, je vous ai perdu ou vous arrivez à suivre ?) par environ 60 500 locuteurs. Cet oubli constant étant sûrement dû à son faible nombre de locuteur et à son statut de langue "semi officielle": on retrouve le romanche sur les billets de banque, les permis de conduire, permis de séjour, carte d'identité... tout ce qui est officiel même s'il n'y a pas débat en romanche au parlement fédéral, mais si vous voulez voir ou entendre du rhéto romanche, il faut aller dans les Grisons où vous le verrez sur les panneaux de signalisation routière, mais sinon que nenni.

Chose importante, le système scolaire suisse est organisé de telle sorte que les élèves entre la cinquième année de scolarité obligatoire et la dernière, doivent apprendre une autre langue nationale (sauf le romanche... mais c'est vrai que c'est assez compliqué comme ça), et l'anglais qui est également obligatoire !

Et tout ça fonctionne très bien, donc quand vous ne parlez que peu allemand et demandez à votre interlocuteur si vous pouvez switchez en anglais ou en français, il vous répondra qu'il parle très mal mais attention ! Les suisses ne sont absolument pas prétentieux quant à leurs compétences linguistiques mais quand ils parlent une langue étrangère ils sont complètement bilingues contrairement à nous pauvres français... Une vrai nécessité si l'on est par exemple du Tessin et que l'on veut suivre des études supérieures, puisque les universités sont concentrées en Suisse romande ou alémanique. Il faut garder également à l'esprit que grandir dans une ambiance où vous switchez entre langue nationale à l'école et dialecte dans la cour de récré et à la maison, ça forme l'oreille et développe les compétences linguistiques !

Les commentaires sont fermés.